Interpellation citoyenne sur le projet d’implantation de Recumas à Mazy

mazypanoramaCe mercredi 3 mai 2017, à 19h, DéFI Gembloux, par la voix d’Amaury Alexandre, interpellera le collège communal au sujet du projet d’implantation d’une usine de traitement des déchets plastiques par la Sprl Recumas sur le site des anciennes marbreries de Mazy.

Nous invitons les Mazyciens et tous les Gembloutois qui le désirent à venir soutenir notre action afin de montrer que la mobilisation continue.

Voici le texte déposé auprès de la commune :

Interpellation citoyenne concernant le projet d’implantation d’une usine de traitement des déchets plastiques par la Sprl Recumas sur le site des anciennes marbreries de Mazy

Conseil communal de Gembloux du 3 mai 2017

Le 15 février dernier, s’est tenue à Mazy une réunion rassemblant de nombreux citoyens mazyciens, bossiérois, plus largement de Gembloux et de Jemeppe-sur-Sambre. Tous sont inquiets de voir le site des anciennes marbreries de Mazy devenir une usine de traitement des déchets plastiques, et ce même si l’on peut saluer ce type d’initiatives de manière générale. Je ne reviens pas sur les détails de la réunion ni du projet puisque ceux-ci sont, je pense, bien connus de l’ensemble du collège et du conseil communal.

Lire la suite...

RER - La grande coupable : la clé 60/40 !

RER Travaux

Pour Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI et spécialiste du rail pour le parti, la grande coupable dans le dossier du RER wallon n’est autre que la clé 60/40 !

« Soyons clairs : le nœud du problème, c’est la clé de répartition 60/40. Lorsqu’il s’agit des investissements, la Flandre n’a que faire des besoins de la Wallonie, plus importants en raison de son territoire plus étendu et de son relief plus développé, et s’en tient rigoureusement à la clé« , pointe Jonathan Martin, également initiateur de la campagne Fini l’escargot RER.

Lire la suite...

DéFI demande au moins un bus par heure en période creuse !

BusNamur

DéFI
Namur a organisé, ce samedi 18 février, une concertation citoyenne avec les riverains de Belgrade, Erpent et Jambes sur la modification des lignes 8 et 9 en cours, en présence de Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI.

Cette rencontre a été une piqûre de rappel pour la majorité. Si nombre de riverains approuvent les efforts de concertation de la Ville, une majorité soulignent qu’ils n’ont pas résolu les problèmes de mobilité nés de récentes réformes des TEC.

DéFI Namur demande que soit garantie une fréquence d’au moins un bus par heure en heure « creuse » et période non scolaire sur l’ensemble des lignes desservant Belgrade, Erpent et Jambes : « Cette promesse du directeur d’exploitation des TEC Namur /Luxembourg lors de la réunion à l’Arsenal doit être tenue« , pointe Cédric Barbiaux, président de DéFI Namur.

Lire la suite...

6ème Congrés doctrinal

congres120217

TOUS LES MÊMES... VRAIMENT ?
Venez constater par vous-mêmes que DéFI est le seul parti à formuler des propositions concrètes pour assainir la gestion publique, pour que l'intérêt général prime à nouveau sur les intérêts personnels de certains...

+ d'infos: cliquez ici