info@carlomendola.be 047158 91 83

RokGallery Module

PFWB videLes députés DéFI du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ont demandé au président Courard de faire fonctionner le parlement et de réunir d’urgence la Conférence des Présidents en y invitant un député DéFI, groupe reconnu dans l’assemblée d’origine mais pas au parlement de la FWB.

Lundi dernier, les députés DéFI ont pris connaissance du courrier du greffe du parlement de la FWB annonçant à la suite de la Conférence des Présidents, l’annulation de toutes les commissions parlementaires de la semaine ainsi que la séance plénière de ce mercredi 21 juin.

BonneGouveranceL’intergroupe parlementaire DéFI s’est réuni ce mardi 20 juin à 11h et constate  que la situation politique francophone suscitée par la décision unilatérale du président du cdH, Benoît Lutgen, appelle un positionnement clair et sans ambiguïté des partis politiques pour préserver les intérêts majeurs des citoyens wallons et bruxellois et l’efficacité de la gestion publique dans le respect d’une stricte déontologie.

mazypanoramaCe mercredi 3 mai 2017, à 19h, DéFI Gembloux, par la voix d’Amaury Alexandre, interpellera le collège communal au sujet du projet d’implantation d’une usine de traitement des déchets plastiques par la Sprl Recumas sur le site des anciennes marbreries de Mazy.

Nous invitons les Mazyciens et tous les Gembloutois qui le désirent à venir soutenir notre action afin de montrer que la mobilisation continue.

Voici le texte déposé auprès de la commune :

Interpellation citoyenne concernant le projet d’implantation d’une usine de traitement des déchets plastiques par la Sprl Recumas sur le site des anciennes marbreries de Mazy

Conseil communal de Gembloux du 3 mai 2017

Le 15 février dernier, s’est tenue à Mazy une réunion rassemblant de nombreux citoyens mazyciens, bossiérois, plus largement de Gembloux et de Jemeppe-sur-Sambre. Tous sont inquiets de voir le site des anciennes marbreries de Mazy devenir une usine de traitement des déchets plastiques, et ce même si l’on peut saluer ce type d’initiatives de manière générale. Je ne reviens pas sur les détails de la réunion ni du projet puisque ceux-ci sont, je pense, bien connus de l’ensemble du collège et du conseil communal.

BonneGouveranceÀ la suite des dernières circonstances politiques, les instances dirigeantes de DéFIconstatent que les trois partis traditionnels PS, MR et CDh, portent une lourde responsabilité dans la dérive de la gestion publique et la perte de confiance des citoyens dans les dirigeants politiques.

Jour après jour, la presse révèle des scandales qui mettent en cause des mandataires de ces trois partis, préoccupés de gagner des rémunérations aux montants exorbitants et injustifiés. Ces mandataires PS, MR et CDh, ont manigancé, souvent de concert et en catimini, pour s’octroyer des revenus sans rapport avec la réalité de leurs prestations (et encore, dans certains cas, ils n’ont même pas presté…).

RER Travaux

Pour Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI et spécialiste du rail pour le parti, la grande coupable dans le dossier du RER wallon n’est autre que la clé 60/40 !

« Soyons clairs : le nœud du problème, c’est la clé de répartition 60/40. Lorsqu’il s’agit des investissements, la Flandre n’a que faire des besoins de la Wallonie, plus importants en raison de son territoire plus étendu et de son relief plus développé, et s’en tient rigoureusement à la clé« , pointe Jonathan Martin, également initiateur de la campagne Fini l’escargot RER.

DEFI Logo Baseline
En octobre 2018, #DéFI #Gembloux soumettra son projet de vie, de ville et de village au suffrage des gembloutoises et gembloutois.
Nous avons l'ambition d'apporter un changement dans la gestion publique de cette ville.
Nous voulons réaliser un projet alternatif et ambitieux, à l'écoute et dans le dialogue avec les habitants !
Pour porter ce projet et le faire connaître aux gembloutois, nous entendons présenter une équipe soudée derrière notre chef de file et Président de section , Carlo Mendola !
Notre équipe sera à l'image de Gembloux et au service de ses habitants !

BusNamur

DéFI
Namur a organisé, ce samedi 18 février, une concertation citoyenne avec les riverains de Belgrade, Erpent et Jambes sur la modification des lignes 8 et 9 en cours, en présence de Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI.

Cette rencontre a été une piqûre de rappel pour la majorité. Si nombre de riverains approuvent les efforts de concertation de la Ville, une majorité soulignent qu’ils n’ont pas résolu les problèmes de mobilité nés de récentes réformes des TEC.

DéFI Namur demande que soit garantie une fréquence d’au moins un bus par heure en heure « creuse » et période non scolaire sur l’ensemble des lignes desservant Belgrade, Erpent et Jambes : « Cette promesse du directeur d’exploitation des TEC Namur /Luxembourg lors de la réunion à l’Arsenal doit être tenue« , pointe Cédric Barbiaux, président de DéFI Namur.

DEFI Logo Baseline

Le printemps des scandales...en Wallonie et à Bruxelles #Samusocial #Kazakhgate #ISPPC #Publifin #Nethys et j'en passe.
Nous souhaitons tous un renouveau politique, une limitation dans la durée des mandats politiques, une diminution des intercommunales...
#Ensembleconstruisonsnotreavenir ! #DéFI #Gembloux2018
Cliquez-ici pour vous engager!

congres120217

TOUS LES MÊMES... VRAIMENT ?
Venez constater par vous-mêmes que DéFI est le seul parti à formuler des propositions concrètes pour assainir la gestion publique, pour que l'intérêt général prime à nouveau sur les intérêts personnels de certains...

+ d'infos: cliquez ici


Strict Standards: Non-static method MYFacebookFanbox::getContent() should not be called statically in /home/everysityk/carlomen/modules/mod_facebook_fanbox/mod_facebook_fanbox.php on line 20

Notice: Undefined variable: siteurl in /home/everysityk/carlomen/modules/mod_facebook_fanbox/fanbox.php on line 94

Agenda

ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found: ROKSTORIES ERROR: File not found:
image image image image image image image image
DéFI Gembloux se mobilise pour la journée mondiale de lutte contre le SIDA En 1988, l’Assemblée générale de l’ONU avait exprimé sa vive préoccupation devant la pandémie de sida. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait alors choisi la date du 1er décembre comme Journée mondiale de lutte contre le sida. Aujourd’hui, comme lors du 1er décembre des sept dernières années, les DéFI Jeunes se sont mobilisés aux alentours de campus universitaires et de gares en Fédération Wallonie-Bruxelles pour sensibiliser les jeunes et affirmer leur soutien à cette campagne en distribuant des préservatifs.
Cliquez ici pour visualiser le reportage de Canal ZOOM
Read the Full Story
DéFI Gembloux s’alarme des fréquents accidents de la route à Gembloux Au cours de ces dernières 24 heures, deux accidents graves ont encore eu lieu à Gembloux sur la N4, la section gembloutoise de DéFI s’alarme. Suite à la charte mise en place par le collectif Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR), des objectifs à atteindre en terme de sécurité routière avaient pourtant été fixés et la commune s’était engagée à les respecter du mieux possible. Néanmoins, force est de constater que beaucoup reste à faire… Parmi les objectifs fixés dans la charte, c’est celui d’investir 30.000 euros des radars préventifs qui interpelle en premier lieu Carlo Mendola, président de la section locale amarante. D’après les informations recueillies, il s’agirait plus exactement de l’achat d’une dizaine d’appareils. Certains radars ont d’ailleurs déjà été achetés et placés (aux abords des écoles (Grand-Manil, les Isnes) et des zones sensibles tels que la rue Batti de Fleurus). Néanmoins, d’autres radars mobiles devraient venir renforcer le dispositif existant. DéFI rappelle l’urgence de ces achats ! Autre problématique: le réaménagement de la N4. Un rond point verra le jour entre la rue Maréchal Juin et la rue du Bordia et la vitesse sera réduite à 70 km/h entre le rond-point des 3 clés et le futur rond-point dont les travaux ne débuteront pas avant juin 2016. Read the Full Story
N4 : DéFI dénonce un immobilisme dangereux ! N4 : DéFI dénonce un immobilisme dangereux ! La N4 a encore été le théâtre d’un accident ce 20 juillet 2016. Au total, 7 accidents graves ont été enregistrés depuis avril 2016 sans qu’aucune mesure n’ait été prise.  DéFI Gembloux demande des mesures temporaires pour sécuriser un axe plus que jamais meurtrier. L’hécatombe des derniers mois  sur la N4 n’a pas fait vaciller l’administration wallonne. Les investissements promis par la Région Wallonne tardent à se concrétiser, au détriment de la sécurité de tous les usagers.     La construction d’un rond-point entre la rue Maréchal Juin et la rue du Bordia prévue pour ce mois de juin n’a toujours pas débuté.
    L’achat d’une dizaine de radars, prévu notamment pour sécuriser les abords des écoles, n’est pas encore finalisé. Comme le prévoit la charte mise en place par le collectif Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR) signée en 2012 par la ville de Gembloux.
    Les feux tricolores entre la N4 et la rue Baty de Fleurus tardent, eux aussi, à voir le jour. Ils sont, pourtant, annoncés depuis plus de deux ans.
Read the Full Story
Organisation des élections communales d’octobre 2018 – Appel à candidatures La section DéFI de Gembloux, se présentera aux suffrages des électeurs lors des prochaines élections communales d’octobre 2018. Pour préparer cette échéance et conformément aux statuts du parti, nous adressons les trois appels à candidatures suivants : – Appel à candidatures comme chef/fe de file. Elu/e par l’assemblée générale, ce/tte dernier/re est chargé/e de coordonner l’élaboration de la liste des candidats aux prochaines élections communales et est la personne qui sera normalement appelée à tirer la liste DéFI. – Appel à candidatures comme sage, membre de la commission électorale locale. Désignés par vote secret par le comité de la section, deux « sages » composeront, avec le/la chef/fe de file, une commission électorale chargée de préparer les listes électorales selon la procédure prévue aux articles 49 et suivants des statuts des instances locales et provinciales. – Premier appel à candidatures aux élections communales 2018. Un deuxième appel sera lancé en septembre 2017. Le cas échéant, un troisième et ultime appel sera lancé en janvier 2018. Peut poser sa candidature aux élections communales Tout citoyen belge inscrit au fichier des électeurs ou tout citoyen européen qui en fait la demande écrite auprès de la commune où il a sa résidence principale : – apportant la preuve d’un extrait de casier judiciaire vierge de toute condamnation pénale ; – domicilié dans la commune ; – né au plus tard le 14 octobre 2000.
Read the Full Story
La rage taxatoire du gouvernement De Wever-Michel conduit à l’impasse budgétaire ! Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, le trou budgétaire abyssal annoncé démontre l’amateurisme préoccupant du gouvernement De Wever-Michel. Après l’évanescent ministre Jamar, fâché avec les chiffres, le duo Wilmès-Van Overtveldt est incapable de construire un projet budgétaire sur des bases sérieuses.

Cet échec budgétaire est la conséquence des mauvais choix économiques opérés par le gouvernement. La croissance économique est inférieure en Belgique à la moyenne européenne; à défaut d’une croissance plus forte, il n’y aura ni résorption des déficits, ni diminution de la dette publique.
Read the Full Story
Un 2e saut d'index ? Une nouvelle obsession dogmatique de la N-VA ! Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, la volonté de la N-VA d’imposer un deuxième saut d’index aux seuls fonctionnaires et aux allocataires sociaux relève de l’obsession dogmatique et ne repose sur aucune exigence économique . La croissance économique est plus faible en Belgique que la moyenne des autres pays de la zone euro parce que le gouvernement De Wever/ Michel n’a toujours pas compris que le renforcement du pouvoir d’achat des travailleurs est le meilleur levier de la relance de l’économie. Ce que d’autres pays européens ont compris en revalorisant notamment les bas salaires.
Read the Full Story
L'introduction de la TVA sur les frais d'avocats réduit l'accès à la justice
Le 28 juillet dernier, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un arrêt concernant les effets sur l’accès à la justice de la TVA sur les honoraires d’avocats. La CJUE a voulu savoir si le droit à un procès équitable – garanti par l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’homme – était effectivement maintenu par l’introduction de la TVA sur les honoraires et frais des avocats. Il découle de cette introduction, effective depuis le 1er janvier 2014, qu’un particulier voit le coût de sa défense en justice augmenté de 21 % alors que la partie adverse (s’il s’agit d’un assujetti à la TVA ayant droit à la déduction) ne doit pas supporter le coût de la TVA. En outre, « l’accès à la défense prise en charge par l’État est limité à une petite catégorie de personnes, compte tenu des faibles revenus donnant droit au paiement des honoraires et frais d’avocats par l’État dans le cadre de l’aide juridique de deuxième ligne« , indique Olivier Maingain, président de DéFI.
Read the Full Story
Le gouvernement wallon masque son incapacité en accusant le fédéral ! Le couperet est tombé pour le gouvernement wallon. Le déficit du budget 2017 sera nettement supérieur aux attentes. Il passera de 200 à 640 millions, ce malgré une hausse inespérée des recettes fiscales. Un dérapage prévu de longue date par DéFI. En 2016, DéFI pointait le manque de prudence budgétaire du gouvernement wallon. DéFI estimait, en effet, que le déficit budgétaire augmenterait de plus d’un milliard d’euros entre 2015 et 2019, sans changement radical de politique. Cette sonnette d’alarme n’a pas été entendue par le gouvernement wallon. Osons le dire, il s’agit d’une véritable catastrophe pour la Wallonie ! Primo, le gouvernement ne pourra tenir ses promesses de réformes, notamment dans le secteur, déjà sous-financé, du logement social. Secundo, ce nouveau dérapage augmente le poids de la dette qui sera supportée par les jeunes générations, déjà frappées par un taux de chômage élevé. Cette annonce ne fait, finalement, que confirmer la prédiction des agences de notation, qui avaient dégradé, début juillet, la perspective de la notation de la Région wallonne de stable à négative.
Read the Full Story

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données