Petite enfance: Rencontres et discussions

petiteentfanceDéFI considère l’école comme le véritable moteur de l’intégration citoyenne
En vue de l'élaboration de notre programme communal, nous vous convions à un débat sur le thème de la petite enfance le mecredi 21 décembre à 19h30 au Café Le Der av de la Faculté (inscritption souhaitée: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
.
L’enseignement fondamental concerne environ 500.000 enfants en Communauté  française
et l’enseignement secondaire (général, technique et professionnel) concerne 360.000 élèves environ. Les communes et provinces exercent une large part de responsabilité dans cette organisation car elles sont les pouvoirs organisateurs de plus de la  moitié de ces écoles fondamentales
DéFI  souligne le rôle fondamental joué par l’échevin de l’enseignement:
 il exerce une responsabilité importante dans l’organisation,
dans le choix des enseignants et dans les orientations pédagogiques suivies.
L’échevin doit veiller à organiser une bonne concertation avec les directions d’écoles sur lesquelles il exerce la tutelle et, le cas échéant avec son coordinateur pédagogique, de façon à permettre
une autonomie des établissements, qui est un des facteurs
clé de succès d’un enseignement.


Il est également important que les échevins de l’enseignement s’engagent à  approfondir leur connaissance de la matière sur laquelle ils exercent la tutelle et à suivre des formations sur
les nouveaux décrets et leurs implications concrètes.
Concernant l’enseignement communal, principalement maternel et primaire, DéFI  
entend mettre l’accent sur la formation continuée des enseignants, la lutte contre la  pénurie et l’absentéisme des enseignants et le soutien aux directions d’école.
A cet égard,
DéFI demandent aux communes de soutenir les directeurs d’école, en leur permettant  de bénéficier d’une sous
direction subventionnée ou d’une aide administrative spécifique
dans tous les cas où le nombre d’élèves le requiert de façon à ce qu’il puisse se concentrer  sur le volet pédagogique de sa fonction et intervenir rapidement en cas de problème.
Au niveau du primaire, mais aussi du secondaire, il y a lieu d’accentuer l’orientation des élèves vers le système
qui leur est le plus adapté, de façon à mieux lutter contre le décrochage scolaire.
Objectifs
-Mettre l’accent sur
la maîtrise de la langue française, langue de l’enseignement
-Soutenir les directions d’école dans leurs revendications légitimes
pour leur  permettre de se consacrer davantage à l’aspect pédagogique de leur métier;
Encourager et mieux reconnaitre les formations continuées
-Lutter contre la pénurie et l’absentéisme des enseignants
-
Faire de l’école unlieu d’intégration citoyenne par une
meilleure connaissance  des cultures, religions et civilisations, ainsi que de l’histoire.
-Développer des projets d’inclusions avec des enfants porteurs de différences;
-Favoriser l’immersion linguistique en ce qu’elle constitue une alternative à la submersion;
-Améliorer les habitudes alimentaires des enfants
;
-Veiller à répondre au défi dela croissance démographique
en termesde places dans les écoles et les crèches.
-Sensibiliser les enfantsà lagestion durable et à la nature
.